Joy Cho

LE POUVOIR, c’est de montrer l'exemple

Ce que le pouvoir signifie pour Joy Cho

Maman passionnée et propriétaire de l'entreprise OH JOY!

“ En grandissant, je me disais que je n'aurais jamais ma propre entreprise, car il me semblait que cela représentait beaucoup trop de travail. ”

Alors, comment Joy Cho a-t-elle fini par être à la tête de sa propre marque de style de vie? C'était inscrit dans ses gènes.

Mes parents ont immigré de Thaïlande aux États-Unis en 1975, quatre ans avant ma naissance. Ils étaient venus pour faire des études supérieures et prévoyaient de retourner en Thaïlande par la suite. Mais une fois que ma mère est tombée enceinte, ils ont décidé de rester pour essayer d'avoir une vie meilleure pour moi et ce qui allait devenir notre famille de quatre personnes. Mes parents avaient tous deux un emploi normal pendant la journée, mais mon père a eu envie de créer sa propre entreprise.

Quand j'avais cinq ans, mes parents ont lancé leur première entreprise : un restaurant thaïlandais à Philadelphie. Alors que ma mère avait un autre emploi à plein temps, mon père a ouvert le restaurant avec quatre autres associés parce qu'il ne pouvait pas se permettre d'en ouvrir un tout seul. Au fil des ans, il a fini par racheter la part de ses associés jusqu'à ce qu'il soit le seul propriétaire; il a ouvert trois autres restaurants thaïlandais pendant mon enfance.

“ Mes enfants voient une maman passionnée qui aime ce qu’elle fait et cela est inestimable. ”

Je me souviens d'avoir vu mes parents travailler sans relâche (ma mère avait un emploi dans la journée et venait ensuite aider mon père le soir). Mes parents travaillaient beaucoup, donc nous ne soupions pas « en famille », tous assis autour de la table et mangeant ensemble à la même heure tous les soirs. J'ai eu la chance de manger toute la nourriture thaïlandaise que je voulais dans les restaurants de mes parents. Nos soupers étaient souvent les repas que mes parents nous ramenaient à la maison. J'y passais aussi beaucoup de temps au restaurant et j'étais vraiment un « enfant de la restauration ». J'ai appris à plier des serviettes en tissu comme une pro et j'y ai travaillé tout au long de mon adolescence en tant qu'hôtesse. Le fait d'avoir des parents très occupés et qui travaillent m'a rendue très indépendante. Je me disais que je n'aurais jamais ma propre entreprise, car il me semblait que cela représentait beaucoup trop de travail.

Une vingtaine d'années plus tard, j'ai décidé de créer ma propre entreprise et je ne l'ai jamais regretté. Sans m'en rendre compte, j'ai tellement appris de mes parents... comment démarrer quelque chose à partir de zéro, comment s'y tenir, comment croire en soi quand nul autre ne le fait, et comment créer quelque chose qui vous appartient. Le cheminement de mes parents vers l'esprit d'entreprise n'a pas été facile et ils ont connu des hauts et des bas tout au long de leur parcours. J'ai pu tirer des enseignements de leurs expériences sur la façon dont ils ont affronté les moments forts et les moments plus difficiles.

Devenue mère de famille, Joy se rappelle constamment qu'elle continue le cycle en témoignant à ses enfants de sa passion pour sa carrière.

Comme j'ai ma propre entreprise, mon horaire est très souple. Mais je travaille aussi beaucoup plus qu'une semaine normale de 40 heures, car la journée ne se termine vraiment jamais quand on est le patron. J'aime ce que je fais, et cela me motive, ce qui fait aussi de moi une meilleure maman. J'essaie de ne pas me sentir coupable quand je voyage pour le travail ou quand je ne peux pas être avec mes enfants tout le temps... Je me souviens... ils apprennent des choses incroyables de moi. Mes enfants voient une maman passionnée qui aime ce qu’elle fait; il y a quelque chose d'assez inestimable dans tout cela. Mes enfants adorent venir chez Oh Joy! Ils disent que c'est leur endroit préféré (à part Disneyland).

Lorsque nous lui avons demandé de donner des conseils aux femmes qui ont du mal à concilier travail et vie privée, Joy a répondu : “ Chaque jour est une sorte de casse-tête plutôt qu'un équilibre parfait. Mais si, à la fin de la journée, je peux dire que ma famille est heureuse et en bonne santé; que je me sente épanouie dans mon travail, je considère que c’est une réussite. ”

Retour au manuel

DECOUVREZ toute l'histoire DECOUVREZ toute l'histoire

LE MANUEL DE KEDS POUR LES FEMMES : Le numéro sur le pouvoir

$model.secondStory.header

LE POUVOIR, c'est d’avoir un point de vue féminin

Holly Curtis, vice-présidente des produits chez Keds, évoque le pouvoir de faire progresser l'héritage d'une marque de chaussures féminines.

Lisez son témoignage
$model.thirdStory.header

LE POUVOIR, c'est la représentation

Alana Mayo, responsable de la production et du développement à la société de production Outlier Society, parle de l'importance d'utiliser ses propres capacités pour améliorer le sort de ses semblables.

Lisez son témoignage
$model.thirdStory.header

LE PROGRÉS, c'est stagnant

Michelle Dalzon, fondatrice du Black-Owned Market, veut augmenter le volume de ventes des marques de Noirs.

Lisez son témoignage