Holly innove pour les femmes dans ses espadrilles en cuir blanc K-89

LE POUVOIR, c'est d’avoir un point de vue féminin

Par Holly Curtis

Vice-présidente des produits chez Keds, mère de 2 enfants et passionnée de pâtisseries locales

Photographiée au New Hampshire par Heather McGrath

J'ai commencé ma carrière dans la chaussure, entourée d'hommes. Chaque jour, chaque projet et chaque chaussure étaient encadrés de façon masculine. Mes créations sont devenues audacieuses et ont été guidées par des tendances ou des besoins commerciaux. Ou hyper féminisées et trop douces. Dans les réunions de design, j'entamais des conversations sur les occasions de porter une chaussure ou sur le style. Et si elle portait ces espadrilles montantes avec une robe? La chaussure à la hauteur de la cheville est-elle avantageuse pour les femmes si elle atteint la partie la plus large du mollet? Ces questions me semblaient assez simples pour que je me les pose chaque fois que je magasine ou que je m'habille le matin. Les chaussures sont un produit spécial... oui, c'est une question de mode et d'allure, mais c'est aussi une question de fonction et une question fondamentale... est-ce que ça nous va bien ? Et plus important encore, est-ce qu’elles sont bien agencées à ma tenue? Mais encore et toujours, j'ai été confronté à des regards vides ou, pire encore, à des « vous y pensez trop ».

Holly Curtis
“ J'ai commencé ma carrière dans la chaussure, entourée d'hommes. Chaque jour, chaque projet et chaque chaussure étaient encadrés de façon masculine. ”

De nombreuses années ont passé, j'ai vu le monde, la vie m'a appris beaucoup et j'ai eu l'occasion de rejoindre l'équipe de Keds. Cette occasion s'est présentée deux semaines après la naissance de mon premier enfant et, honnêtement, j'étais complètement dans le pétrin et j'étais complètement paniquée, mais j'ai sauté sur l'occasion. À Keds, je savais que j'avais la possibilité de fabriquer des espadrilles féminines (ce que je faisais déjà depuis de nombreuses années) pour de vraies femmes. Ce que je ne savais pas à l'époque, c'est que ce serait une bonne décision pour moi personnellement de passer à une marque plus centrée sur les femmes. Je savais que je n'allais pas abandonner ma carrière après avoir eu un bébé, mais c'était vraiment, vraiment dur (et ça l'est toujours !). J'ai commencé dès le premier jour à Keds en tant que mère au travail, dans un rôle où je savais que je pourrais réussir. Je devais avoir confiance en moi, savoir que ma vie professionnelle allait se poursuivre et que le patron devrait comprendre que je prendrai des congés de maladie à la maison avec mon bébé ou que je ne pourrais pas toujours partir en voyage d’affaires. Et l'ironie, c'est que j'ai réussi à faire de Keds le genre d'endroit où je voulais travailler.

La première chose que j'ai faite chez Keds a été de me plonger tête première dans le long héritage de cette marque qui fabrique des produits destinés aux femmes. Toute l'équipe a tout de suite compris quelque chose : le message d’une vieille publicité, tirée des premiers documents marketing que nous avons pu trouver, qui disait : « La femme moderne est à son meilleur quand elle se sent bien, et c'est pourquoi nous avons créé Keds ». Cela m'est resté. Je ne l'ai jamais oublié. J'y pense tout le temps. C'est une obsession à la limite. Cette idée qui lie si intimement ce que les femmes ressentent et leur apparence est venue de Keds à une époque où les femmes portaient encore des corsets. Cette idée que tout ce qu'il faut faire pour être belle, c'est de se sentir belle.

Heureusement, les femmes ne sont plus obligées de porter des corsets (ou des talons hauts!), mais la réalité est que les femmes ont encore beaucoup d'insécurité quant à leur apparence. La mode doit être amusante et les chaussures doivent être fonctionnelles. Nous essayons d'intégrer ces deux idées dans nos produits, sans égards à la taille, la forme ou le style auxquels on s’identifie.

Retour au manuel

PLEINS FEUX SUR LA PHOTOGRAPHIE

Heather McGrath, @heathermcgrath, Boston

Le pouvoir, c'est affronter ses peurs et d'en sortir plus fort.

“ La photographie et la mise en scène me donnent le pouvoir de montrer mon point de vue sur un sujet. Je choisis l'éclairage, les angles, l'emplacement et les couleurs en fonction de ce que j'essaie de dire à leur sujet. Tout cela est tellement crucial pour m'aider à montrer mon point de vue sur un sujet. Mes sujets sont toujours forts et intrépides. Je gravite vers des personnes qui me ressemblent davantage. Je veux mettre en valeur des personnalités courageuses et audacieuses. ”

Heather McGrath

Découvrez toute l'histoire Découvrez toute l'histoire

LE MANUEL DE KEDS POUR LES FEMMES : Le numéro sur le pouvoir

$model.firstStory.header

LE POUVOIR, c'est la représentation

Alana Mayo, responsable de la production et du développement à la société de production Outlier Society, parle de l'importance d'utiliser ses propres capacités pour améliorer le sort de ses semblables.

Lisez son témoignage
$model.secondStory.header

LE POUVOIR, c’est de montrer l'exemple

Une de nos collaboratrices préférées, Joy Cho, se penche sur les moyens de poursuivre des passions professionnelles tout en jonglant avec les rôles d’épouse et de mère.

Lisez son témoignage
$model.thirdStory.header

LE PROGRÉS, c'est stagnant

Michelle Dalzon, fondatrice du Black-Owned Market, veut augmenter le volume de ventes des marques de Noirs.

Lisez son témoignage