Christina Fagan

Le progrès, c'est être une pionnière.

Par Christina Fagan

Entrepreneur, mom, Founder and Chief
Knitting Officer of Sh*t That I Knit

Photographiée à Boston par Dana Curran

a series of images of Christina with members of the team in Peru

De nos jours, les consommateurs pensent qu'acheter est plus qu'une simple transaction et choisissent des marques dont les idéologies sont en résonance avec les leurs. Ils recherchent des marques aux pratiques commerciales éthiques et soutiennent les entreprises dont les missions sont respectueuses de l'environnement et qui ont un impact social positif. L'époque où l'on entrait dans un grand magasin et où l'on faisait un achat important sans faire de recherches est révolue. Cette évolution du pouvoir d'achat impose aux marques de faire preuve de transparence. J'ai fondé Sh*t That I Knit en partant de ce principe. Lorsque j'ai débuté sur Instagram en 2014, je n'avais même pas encore lancé officiellement de produits. Je me suis concentrée sur la création de la marque d'abord, et des produits ensuite. J'ai passé la première année à créer une communauté de personnes passionnées par les accessoires tricotés à la main. Comme l'entreprise prenait de l'ampleur, j'ai décidé de sous-traiter la production à un groupe d'artisanes à Lima, au Pérou. La visite de notre équipe au Pérou m'a fait comprendre à quel point il est important d'embaucher ces femmes, pour leur permettre de rester près de leur famille, de tricoter chez elles, de s'occuper de leurs enfants et de gagner un revenu réel.

« De nos jours, les consommateurs pensent qu'acheter est plus qu'une simple transaction et choisissent des marques dont les idéologies sont en résonance avec les leurs. »

Nous sommes fiers de partager les témoignages de nos artisans, et j'entends fréquemment des commentaires sur la façon dont nos clients se réjouiraient de débourser davantage pour un produit en connaissant l'impact positif qu'il a sur ses fabricants et sur l'environnement.

Fabriquer des accessoires tricotés à la main de manière durable et à l'échelle n'est pas une mince affaire. J'ai toujours eu à cœur d'utiliser mon entreprise et ma plateforme comme un moyen de faire le bien, et je préfère perdre quelques dollars sur notre marge et d’employer ces incroyables tricoteuses du Pérou qui dépendent de ce revenu pour faire vivre leur famille. Et je préfère de loin savoir d'où viennent nos matériaux, de m'approvisionner de manière durable et de fabriquer des produits de qualité.

PLEINS FEUX SUR LA PHOTOGRAPHIE

Dana Curran, @henryandmac – Nouvelle-Angleterre


Dana Curran

Découvrez toute l'histoire SHOP the story

LE MANUEL DE KEDS POUR LES FEMMES : Le numéro sur le progrès

Michelle Dalzon, founder of theBOM (Black-Owned Market) on increasing circulation of the Black dollar.

Le progrès, c'est stagnant

Michelle Dalzon, fondatrice du Black-Owned Market, veut augmenter le volume de ventes des marques de Noirs.

InStyle's Fashion and Beauty editor-at-large, Kahlana Barfield Brown, on finding your passion both inside and outside the office.

Le PROGRÈS, c’est de trouver sa passion.

Kahlana Barfield Brown, rédactrice en chef de la rubrique Mode et beauté d'InStyle, nous parle de la façon de trouver sa passion au bureau et dans la vie de tous les jours.

One of our favorite collaborators, Joy Cho, on finding the power to pursue professional passions while juggling the roles of wife and mother.

Le pouvoir, c’est de montrer l'exemple

Une de nos collaboratrices préférées, Joy Cho, se penche sur les moyens de poursuivre des passions professionnelles tout en jonglant avec les rôles d’épouse et de mère.